L’absentéisme 2.0: Les nouvelles règles

L'absentéisme version 2.0?

Il y a trente ans, on concevait l’absentéisme assez simplement : les employés sont au bureau de 9 à 5 et sont à la maison ensuite. Ils sont présents ou bien absents. Mais dans le monde du travail actuel, tout n’est pas aussi simple.

La distinction entre la présence et l’absence au travail n’est plus aussi rigide qu’elle ne l’était. En effet, aujourd’hui, les employés ont le privilège de pouvoir travailler à domicile ou ailleurs qu’au bureau et ils ont parfois la possibilité de définir leur propre horaire. En contrepartie, on attend d’eux qu’ils répondent à leurs courriels 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Comment comprendre, dès lors, l’absentéisme, et l’impact qu’il a sur votre entreprise? Est-ce pertinent d’en tenir compte ou est-ce un concept obsolète? La réponse, c’est qu’il s’agit toujours d’un coût important pour les entreprises, mais il faut prendre en compte les nouveaux paramètres qui le régissent.

Par exemple, le simple fait qu’un employé se présente au bureau ne signifie pas qu’il travaille réellement. En effet, les employés peuvent être « absents » en raison des mille et une distractions que le web leur offre tels les médias sociaux, le visionnement de vidéos, le magasinage en ligne etc. À cet effet, selon la firme Gallup, seulement 15% des employés dans le monde sont engagés dans leurs emplois.

3 stratégies pour lutter contre l'absentéisme version 2.0

1. Mesurer les résultats

Au lieu de regarder l’absentéisme en termes d’intrants – présence physique au bureau, heures travaillées- pensez l’absentéisme en termes de ce qu’il produit et engendre – réactivité aux événements auxquels fait face l’entreprise, respect des délais, quantité et qualité du travail fourni.

2. Soyez flexibles

Les employés attachent autant d’importance à la flexibilité que leur employeur peut leur offrir qu’à leur rémunération. N’hésitez pas à donnez à vos employés les moyens de travailler quand et où cela les accommode.

Les chiffres à ce sujet parlent d’eux-mêmes : selon Upwork, 77% des employés déclarent être plus productifs lorsqu’ils ne travaillent pas au bureau. De même, selon Randstad, seuls 36% des travailleurs déclarent que leur travail leur permet de travailler à domicile au moment qui leur convient.

3. Avantages sur demande

Plusieurs services relativement nouveaux s’offrent aux employeurs que ceux-ci peuvent proposer aux employés pour faciliter leur conciliation travail-famille et ainsi prévenir l’absentéisme.

Exemples:

Kiid – Gardiennage sur demande 

Dialogue – Télémédecine

The Regulars – Coiffure, Massothérapie, Soins des ongles

Conclusion

L’absentéisme a changé mais reste coûteux pour les entreprises. Les employeurs doivent s’adapter à ses nouveaux paramètres pour trouver des solutions adéquates pour le palier, le tout dans un marché du travail qui change constamment.

Lire la suite

Apprenez-en plus au sujet de Kiid

Parlez-nous un peu de vous et de votre entreprise. Nous vous recontacterons dès que nous aurons vos informations.

Tous les champs sont requis